Senin, 30 April 2012

Risotto vert aux bâtonnets Grand Coraya !

Envie d'une petite recette toute simple pour un soir gourmand ? N'hésitez pas à découvrir cette recette tout en goût, en couleurs et en saveur ! Un p'tit risotto tout simple qui comblera pourtant les plus affamés.
Risotto vert aux bâtonnets Grand Coraya
Ingrédients : 4 bâtonnets de Grands Coraya - 150g de riz à risotto - 60g de petits pois cuits (vous pouvez aussi utiliser des fèves vertes) - 10 cl de vin blanc - 50 cl de bouillon de volaille - 1 échalote - 1 douzaine de feuilles de menthe - 1 càs de pignons légèrement dorés - 1 càs d'huile d'olive - 20g de beurre - 20g de parmesan râpé - sel et poivre
Coupez les bâtonnets de Grands Coraya en fines tranches. Hachez bien finement l'échalote, la menthe et les pignons.
Versez l'huile d'olive dans une casserole à feu moyen et faites-y revenir l'échalote jusqu'à ce qu'elle devienne translucide. Ajoutez alors le riz et laissez sur le feu pendant 2 ou 3 minutes en remuant constamment, le riz doit alors devenir lui aussi translucide.
Ajoutez le vin blanc et laissez-le complètement évaporer en remuant constamment.
Ajoutez ensuite une louche de bouillon et mélangez jusqu'à ce qu'il soit de nouveau complètement absorbé. Continuez de la même manière en ajoutant des louches de bouillon jusqu'à ce que le riz soit à point, comptez une vingtaine de minutes.
Quand le riz est cuit, ajoutez les bâtonnets de Grands Coraya en fines tranches et les petits pois, mélangez, puis ajoutez le beurre et le parmesan et mélangez encore. Retirez du feu et couvrez, laissez reposer 3 min.
Servez le risotto puis saupoudrez-le avec la menthe et les pignons hachés. Pour rendre votre risotto encore plus gourmand vous pouvez le servir avec des bâtonnets de Grands Coraya que vous aurez juste réchauffés en les posant quelques secondes sur un grill brûlant.
La semaine prochaine vous pourrez découvrir la recette de Clémence de Chaussons de mini bâtonnets Petits Coraya, ricotta et pomme granny Smith
Et si vous voulez plus de recettes Coraya retrouvez-les par ici : Les recettes Coraya

Article sponsorisé

Mais pourquoi,  et d'ailleurs on mange quoi déjà ce soir… est-ce que je vous raconte ça…

Journée sans bruits… Journée gourmande ! P'tits pots chocolat Nutella à la crème croquante !

Curieuse impression aujourd'hui d'avoir comme un deuxième dimanche, les bruits tout autour sont rares et les oiseaux deviennent presque trop bruyants avec leurs piaillements  affamés pour le gars des villes que je reste…
Faut dire que je ne me suis pratiquement jamais habitué à ce manque de bruit de ce trou du cul du monde où nous avons posés nos valises avec bonheur. Faut dire que j'ai tellement été bercé par le bruit des livreurs, des éboueurs, des râleurs parisiens… que juste essayer de s'endormir accompagné par une chouette, deux merles et quelques chats baladeurs m'a valu bien des réveils nocturnes. Affolé, je secouais alors Marie nerveusement pour lui demander où ils étaient tous les gens, où tous les gens, hein, où ??!! Avant de me rendormir apaisé par son t'inquiète ils sont partout, partout les gens… et bercé par ses pourquoi moi, mais pourquoi ! répétés comme si elle voulait m'accompagner vers le sommeil avec cette petite comptine… Enfin c'est comme ça que je l'interprétais…
Mais bon, il n'empêche que j'aime bien aussi entendre ce silence, annonce de jours paisibles, de jours au ralenti, faits seulement pour profiter… Des jours sans trop de cuisine mais avec beaucoup de gourmandise, des jours où j'ai envie de recettes simples et gourmandes ! Comme cette petite crème qui ne demande qu'un peu de patience pour être dévorée !
P'tits pots chocolat Nutella à la crème croquante !
Ingrédients pour 6 : 50cl de lait – 15g de Maïzena – 180g de Nutella – 90g de chocolat noir –1 bombe de chantilly (j'ai utilisé de la crème fouettée légère Elle & Vire pour apporter un peu de… légèreté !) – 80g de pralines aux noisettes concassées (celles de Claire forcément)
Versez le lait et la Maïzena dans une casserole et faites chauffer à feu moyen sans arrêter de remuer doucement jusqu'à ce que le mélange prenne une consistance crémeuse, il faut porter le lait à ébullition.
Retirez du feu, ajoutez le Nutella et le chocolat noir grossièrement haché, laissez fondre une minute et battez le tout.
Versez dans des petits verres et mettez les crèmes à refroidir au frigo.
Quand les crèmes sont bien froides, répartissez les ¾ de pralines dans les verres, remplissez de chantilly et terminez en répartissant les pralines restantes.

Mais pourquoi, d'ailleurs c'est vraiment des merles les gros trucs noirs qui volent dans le ciel ??? est-ce que je vous raconte ça…

Minggu, 29 April 2012

Yum ! Yum ! Yummy le Yummy ! Magazine est sur vos écrans ! Et c'est l'printemps !!!

Ayé il est arrivé le Yummy ! Magasine et il sent si bon le printemps que rien que de le lire un rayon de soleil vient de traverser mes fenêtres ! Il sent bon le printemps avec ses jolies fraises, ses légumes nouveaux tout frais et croquants, sa rubarbe acidulée et parfumée et ses amandes à toutes les façons ! 
Alors jetez-vous dessus pour un grand bain de fraîcheur gourmand ! Et si jamais vous avez encore l'appétit aux aguets vous trouverez aussi plein plein de livres gourmands pour combler votre bibliothèque et votre appétit. 
Et profitez-en pour découvrir Stéphanie et Liloue, les deux nouvelles arrivées dans la Yummy Team. Profitez du printemps de Yummy et de bien d'autres choses… 
- Pour le feuilleter en ligne : cliquer ICI 
- Pour le télécharger : cliquer ICI 
Et si vous le voulez faites comme Marie Laforet, Des Cocottes Moelleuses, Miss Crumble, Elen, Recettes Meres Filles, L@urence, Blandine, La creaminelle, Nathalie, Aboutfoood, Petits repas entre amis, CoCO la Cairotte, Stephatable, Artichaut et Cerise noire, Mademoiselle Armelle, Le houerou, Madame Gâteau et Miechambo ce mois-ci, et proposez vos recettes pour le prochain numéro. La pêche, la tomate et le cheesecake sont au programme !
Et petit message personnel, les garçons, on se réveille !!! Des fois je me sens bien seul… quoique…

Mais pourquoi, les pêches y'a pas c'est comme si on me disait v'là l'été !!! est-ce que je vous raconte ça…

Sabtu, 28 April 2012

Cheese-cakes, Brownies, Cookies & Co ! Saveurs en parle… et notre recette de Ch'ti chesse cake !

J'ai lu les livres de Serge Brussolo pendant des années et des années, c'en était même au point que je traquais chez les bouquinistes le moindre bout de feuille qu'il avait pu écrire, même dans les plus sombres compilations de trente-sixième zone… Et j'ai encore quelque part dans une caisse à la cave des trésors de collectionneurs.  Et petit à petit, je l'ai vu changer d'éditeur, grimper une à une les marches, commençant par publier des petits livres de poches aux couvertures improbables jusqu'à enfin avoir droit au grand format de " vrais " éditeurs, un graal d'après moi.

Et puis un jour en lisant une de ses interviews je découvre que son rêve c'était justement cette petite collection de ses débuts avec ces couvertures à faire peur même au plus furieux des amateurs de science fiction, ces petits livres de poches qui lui avaient permis de découvrir, quand lui les lisait, quelques grands classiques à qui il doit quelques inspirations… Je me suis rendu alors compte que j'avais bien mal compris mon auteur préféré, et que le graal est quelque chose de bien relatif !
Mon graal à moi est bien différent de celui de Serge Brussolo, puisqu'il s'agit d'une simple revue, d'une revue de cuisine. Une de ces revues que certains de mes amis mâles regardent d'un œil dédaigneux quand ils la trouvent dans notre canapé à match de foot. Une de ces revues qu'ils repoussent au loin avant de s'écrouler et dire, qu'est-ce qu'elle peut bien trouver là-dedans Marie… Forcément une revue d'cuisine ça ne peut être qu'un truc de bonne femme. Même parmi mes amis, il y a aussi quelques couillons.
Là, ils ne prêtent pas attention à mon regard de porc épic contrarié prêt à abattre mes épines sur le moindre malfaisant qui maltraiterait MES revues d'cuisine, ces revues que je collectionne avec passion et surtout cette revue que je collectionne depuis que le numéro 1 m'est tombé entre les mains, depuis septembre 1989 date du Saveurs N°1 ! Saveurs c'est mon graal à moi.
Et ce mois-ci en ouvrant mon Saveurs à la page 78 j'ai eu un coup d'émotion, pas le plus beau jour de ma vie, parce que j'ai femme, enfants et chats qui ont déjà peuplés ces jour-là… Mais un sacré bon moment quand même, en voyant que Saveurs consacrait trois pages à notre livre à nous, notre livre à Birgit et à moi Cheese-cakes, Brownies, Cookies Co ! paru chez Solar.
Et du coup j'en ai même oublié un moment de regarder toutes les autres pages, parce qu'il y a bien sûr plein d'autres choses passionnantes, recettes végétariennes ou traitant du risotto, du veau ou des épinards, visite de la cuisine de bistrot ou du côté de Salers, il y a comme chaque mois bien des choses dans Saveurs… Mais ce mois-ci, avant tout ça je vais quand même encore passer quelques heures à ronronner de joie devant trois pages en particulier… Merci les Saveurs !


Ch'ti chesse cake
Ingrédients pour le cheese cake : 400 g de fromage du type Philadelphia - 200 g de mascarpone - 150 g sucre roux en poudre - 20 g farine -3 œufs  - 150 ml de crème liquide entière - 2 càc de Chicorée liquide  
Pour la base : 200 g Spéculoos - 80 g beurre
Pour le caramel : 125 g de sucre - 180 ml de crème liquide entière - 1càs de chicorée liquide
Préchauffez le four à 180 °C.
Ecrasez les biscuits dans un torchon, par exemple à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Réservez dans un saladier. Faites fondre le beurre et versez-le sur les biscuits écrasés. Mélangez jusqu'à l’obtention d’une pâte homogène.
Beurrez les bords du moule à charnière et recouvrez le fond avec du papier sulfurisé découpé à la bonne taille. Déposez la pâte de biscuit au beurre dans le moule et tassez.
Versez dans un saladier le fromage frais, le mascarpone, le sucre et la farine et mélangez le tout. Ajoutez les œufs, un à un en mélangeant à chaque fois.
Battez la crème liquide sans la monter en chantilly et incorporez-la délicatement.
Versez une cuillère à café de chicorée liquide et mélangez sans insister de manière à marbrer la pâte.
Versez la préparation dans le moule, ajoutez la Ricorée restante et mélangez-la sans trop l'enfoncer dans la crème.
Baissez le four à 150° et faites cuire 50 minutes.
Eteignez ensuite le four et laissez tiédir le cheese cake, porte entrouverte, pendant 30 minutes.
Laissez refroidir et mettez 24 heures au réfrigérateur.
Avant de servir préparez le caramel. Faites chauffer la crème et le sucre dans deux casseroles différentes. Laissez le sucre sur le feu jusqu'à ce qu'il commence prendre une jolie couleur dorée, retirez-le alors du feu et ajoutez la crème chaude. Attention aux projections. Remettez la casserole sur le feu et remuez avec une spatule en bois jusqu'à obtenir un caramel onctueux. Ajoutez la Ricorée en mélangeant encore. Versez le caramel sur le cheese cake au dernier moment.

Mais pourquoi, bon je relis les pages une dernière fois… enfin une avant-dernière… est-ce que je vous raconte ça…

Jumat, 27 April 2012

Dis papa, y'a rien à manger !!! Quand ce cri terrible de l'estomac retentit… Petites tartines de pain d'épices grillées à la ganache chocolatée et plein de choses !

Dis papa, y'a rien à manger… Dis papa, y'a rien à manger !!! C'est curieux comme les enfants peuvent être devant un placard qui permettrait à une ville moyenne de tenir un siège de plusieurs années et quand même affirmer avec un aplomb étonnant… Dis papa, y'a rien à manger…
Et une fois de plus j'ai entendu ce cri terrible.
Je suis quand même allé voir le placard des fois qu'une tribu de castors boulimiques se soit installée dans mon garde manger depuis hier soir et que telle la Marabounta elle ait réduit toutes mes réserves à l'état de souvenir… Mais non en l'ouvrant tout était là, il y avait toujours de quoi ouvrir une épicerie, voire un hypermarché…
Du coup j'ai quand essayé de comprendre une nouvelle fois la logique qui préside à cet étrange phénomène qui rend invisible tout le contenu d'un placard !
Alors j'ai demandé à ma bande de ventres à pattes de m'expliquer ce y'a plus rien. Et tous les trois ont a peine levé le visage de leur différents écrans pour juste me lancer, ça veut dire qu'y'a plus rien d'bon papa…
L'affaire se révélait plus compliquée que je ne le pensais, y'avais plus rien d'bon… Donc tout ce qu'ils avaient aimé, adoré, pour lequel ils s'étaient pratiquement jetés à terre pour je remplisse le placard de camions entiers de trucs et de machins tout ça n'était plus bon.
Bien bien bien je pouvais donc jeter à la benne l'équivalent du budget du Luxembourg en produits divers et variés puisqu'ils n'étaient plus bons !
Et là je me suis dit après m'être longuement gratté la tête qu'avec du vieux je pouvais peut-être faire du nouveau…
Petites tartines de pain d'épices grillées à la ganache chocolatée et plein de choses…
Ingrédients : 1 paquet de pain d'épices - 120g de chocolat noir – 120g de crème liquide entière – 120g de Nutella – des amandes effilées légèrement grillées – du zeste d'orange très finement râpé – du gingembre confit très finement râpé
Commencez par faire une petite ganache, trois heures à l'avance avant l'heure du goûter c'est bien.
Mettez le chocolat concassé dans bol, faites chauffer la crème, versez-la sur le chocolat, couvrez et laissez fondre quelques minutes. Fouettez rapidement puis ajoutez le Nutella légèrement tiédi et fouettez rapidement de nouveau. Mettez au frais et oubliez trois bonnes heures.
Au bout de ce temps, faites rapidement griller le pain d'épices.
Fouettez la ganache afin de la rendre bien mousseuse et tartinez-en les tranches de pain d'épices, saupoudrez-les ensuite avec au goût de chacun du zeste d'orange et du gingembre et finissez en couvrant le tout avec des amandes effilées. Un p'tit conseil préparez-en plusieurs d'avance…

Mais pourquoi, bon je suppose que le frigo aussi est vide… est-ce que je vous raconte ça…

Kamis, 26 April 2012

Vacances pluvieuses, vacances heureuses au coin du feu un p'tit cake à la main ! Un cake marbré à la pistache…

Des fois les vacances c'est comme certains week-ends, tu es tellement content de partir, il fait tellement beau, et tu pars… Et là, c'est à croire que toute l'eau du ciel s'est donné rendez-vous au dessus de ta tête !
Heureusement quand on aime la cuisine, on a toujours une bonne raison de cuisiner, même pendant les vacances, quand il fait beau parce qu'il fait beau et quand il fait mauvais… parce qu'il fait mauvais…
Et donc pour mon dernier jour de vacances je reste à regarder le ciel nous tomber sur la tête un morceau de cake tout parfumé d'une main et un chocolat fumant dans l'autre. Et y'a pas, j'me dis vacances pluvieuses, vacances heureuses !
Cake marbré à la pistache
Ingrédients : 2 œufs blancs et jaunes séparés – 100g de sucre –100g de beurre fondu – 5cl de lait - 120g de farine – ½ sachet de levure – 50g de pâte de pistache
Battez les œufs en neige bien ferme.
Mélangez les jaunes œufs et le sucre dans un saladier, jusqu'à ce que le mélange soit bien mousseux. Ajoutez le beurre fondu et mélangez de nouveau.
Ajoutez ensuite alternativement le lait et la farine et la levure. Mélangez bien. Ajoutez délicatement les blancs battus en neige.
Séparez la pâte en deux. Incorporez dans une moitié la pâte de pistache.
Versez d'abord toute la pâte nature dans un moule beurré et fariné puis la pâte à la pistache au milieu du moule.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une quarantaine de minutes.

Mais pourquoi, bon et une fricassée d'escargots par ce temps… est-ce que je vous raconte ça…

Senin, 23 April 2012

La Saint-Georges

Aujourd'hui c'est la Fête du Saint Georges :D! Et du Dragon aussi.

Forcément Chloé ! Les recettes de Chloé et recettes gourmandes, son premier livre… et Cookies Chloé Chouchous au peanuts butter ! pour fêter ça…

Gourmandise et Chloé sont pour moi des synonymes et je ne pense pas seulement aux cupcakes que je vais régulièrement dévorer du côté du 40 de la rue Jean-batiste Pigalle…
Et comme je savais depuis un bon moment que Cholé préparait son premier livre, j'attendais avec impatience l'arrivée de ce premier ouvrage histoire et de pouvoir tenir enfin ce petit morceau de Chloé entre mes mains… enfin de pouvoir feuilleter son livre quoi ! Et surtout de retrouver toutes ces petites choses que Claire me décrit à chaque fois que je passe à la boutique avec son grand sourire complice en attendant que je choisisse… mais comment choisir entre Joséphine, Marie Antoinette, Spartacus ou Enrico… et encore je ne parle pas des Poppains, des Noopies, des Woopies… des gros gâteaux… comment choisir…
Mais maintenant grâce à son livre Les recettes de Chloé et recettes gourmandes chez Hachette Cuisine je peux les avoir tous ! Tous, les uns après les autres !
 Et je dois dire que j'ai lu et relu chaque page un peu comme un enfant devant son album de d'image Pannini enfin complété mais aussi que je n'ai pas encore pu me décider par lequel commencer… alors je crois que je vais retourner à ma lecture et le lire et le relire… et le relire… et…
Et en attendant de choisir par quel bout le commencer, j'ai eu envie d'une cookies qui ressemble à Chloé, un cookies avec plein de choses gourmandes dedans.
Cookies Chloé Chouchous au peanuts butter ! 
Ingrédients : 100g de chocolat noir concassé – 50g de chouchous hachés (pralines aux cacahuètes)  – 50g de peanuts butter - 100g de sucre en poudre – 1 œuf – 125g de beurre mou - 175 de farine – 1càc rase de levure chimique 
Versez le beurre mou dans un saladier, ajoutez le sucre et mélangez bien. Ajoutez l'œuf et mélangez à nouveau puis ajoutez la farine et la levure et mélangez encore.
Ajoutez enfin le chocolat, les chouchous et le peanuts butter et mélangez rapidement le tout une dernière fois. 
Mettez au frais une petite demi-heure. 
Faites alors des petites boules d'environ 50g, si vous aimez comme moi les gros cookies, sinon 40g c'est bien aussi.. 
Ecrasez-les légèrement et étalez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé. 
Faites cuire une quinzaine de minutes dans un four préchauffé à 180°. 
Après, attendez au moins que les cookies soient tièdes ou froids… mais je vous préviens résister jusqu'à ce qu'ils soient froids c'est difficile ! 
Ouvrage offert
Et si vous aimez les cupcakes et Brigitte autant que moi ce petit concours est pour vous !

Mais pourquoi, bon finalement si je commençais par dévorer Joséphine… est-ce que je vous raconte ça…

Minggu, 22 April 2012

Si tu ne vas pas à l'Atelier des chefs, l'Atelier des chefs viendra à toi… un atelier en live à la maison ! Et gâteau inversé minute à la poire et à la vanille

Quand l'Atelier des chefs m'a demandé si je voulais assister à un atelier depuis chez moi à travers mon écran, j'ai dit oui parce que je suis curieux comme une pie, mais en même temps je me suis posé bien des questions sur le comment ça ferait de suivre un cours en live devant son écran, surtout que plus qu'un cours il s'agit de vraiment réaliser ce que fait le chef avec ses propres petites mains…
Du coup comme le rendez-vous était à 19h devant l'écran vers 18h je me suis dit prépare tes p'tits produits un peu l'avance pour une fois… pour une fois. Alors j'ai pris la petite liste du cours et j'ai commencé à peser et à préparer joyeusement mes p'tits produits, bon comme j'suis un malin j'avais fait deux ou trois courses pour bien tout avoir normalement… normalement…
Et ça se passait le mieux du monde, la p'tite recette de poisson était prête, et il y avait maintenant devant moi, jolis filets et petite sauce, petit pot de miel et citron pressé. Il me restait un bon quart d'heure pour préparer l'autre recette, une jolie gourmandise aux poires. Et toujours dans la joie je pelais, pesais, rangeais… Et en arrivant aux œufs j'ai commencé à les chercher et à ne pas les trouver…
Pas grave que j'ai pensé un p'tit coup d'fil à Marie et elle me dit c'est où… alors je finis tout le reste.
Et j'appelle. Là, détendu comme une anguille dans une prise électrique, j'attaque Marie en douceur, t'as foutu quoi avec les œufs ?que je lui demande. Ben y sont dans le caddie qu'elle me répond… Bon faut dire que Marie était partie faire quelques courses depuis… longtemps et qu'elle était donc encore au supermarché. Sur le coup je me suis dit elle a pas compris j'vais y répéter en essayant de bien me faire comprendre, œufs où !!! j'hurle alors doucement dans le combiné. Ben tu comprends rien aujourd'hui mon chouchou, t'as la comprenette entre deux étages ! Les œufs sont dans le caddie qu'elle me répète en articulant bien. Et là je commence à comprendre…
Œuf pas maison… que j'arrive à articuler avec une voix de chat à qui on viendrait de repasser la queue…  Voilà tu as enfin compris que j'entends dire Marie mais t'inquiète j'arrive dans 5 minutes qu'elle me dit.
Comme c'était la deuxième recette, après avoir converti les 5 minutes de Marie en temps universel je me suis dit bon ça va aller, elle est là d'ici une demi-heure. Et j'ai retrouvé ma sérénité, de toute manière le cours commençait et là j'ai entendu l'chef dire on va commencer par le dessert…
Des fois on se demande pourquoi la vie peut-être si cruelle…
Gâteau inversé minute à la poire et à la vanille (une version un peu revisité de celle proposée à l'Atelier des chefs…)
Ingrédients :
Pour les poires : 3 poires assez mûres  - 40g de sucre en poudre – 1gousse de vanille
Pour le gâteau : 40g de farine – 40g de sucre en poudre – 2 œufs – 40g de poudre d'amande
Pelez les poires et coupez-les en cubes d'un demi centimètre, essayez de faire régulier. Si vous coupez les poires à l'avance citronnez-les un peu.
Mettez le sucre dans une poêle et faites-le caraméliser à bon feu. Dès qu'il a coloré ajoutez les poires et remuez bien. Il est possible que le sucre se compacte, laissez alors sur feu doux en remuant bien jusqu'à ce que le sucre fonde de nouveau. De toute manière faites caraméliser les poires.
Quand les poires sont à point grattez la vanille au dessus de la poêle et retirez du feu.
Préparez ensuite le gâteau. Battez les œufs et le sucre, battez bien, puis ajoutez la farine et enfin la poudre d'amande, mélangez bien après chaque ingrédient.
Versez les poires dans un petit moule beurré. Lors du cours ce sont des cercles individuels qui sont utilisés, mais comme j'avais oublié de les prendre… Puis couvrez avec la pâte à gâteau.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pour 20 à 25 minutes.
Il est possible que les poires rendent du jus, préservez ce jus et faites-le légèrement réduire, il finira sur le gâteau juste au moment de servir.
Je n'ai donc pas réussi à réaliser l'intégral du cours… les œufs sont arrivés bien bien plus tard. Mais grâce aux recettes fournies et au cours, j'ai terminé très facilement et j'ai par contre réussi à réaliser en temps réel l'autre recette, un délicieux cabillaud laqué.
Au final je me suis quand même bien amusé, ce qui est quand même le plus important, lors de ce cours en live et  j'ai profité des questions des autres et surtout surtout des conseils du chef que nous avions face à nous… Alors maintenant à vous de voir si vous allez aller à l'Atelier des Chefs ou le faire venir chez vous !
Les cours en live coûtent 7euros 50 l'unité mais vous pouvez aussi choisir des formules d'abonnement dont vous trouverez le détail ici : Les cours live
Cours offert

Mais pourquoi, et au fait ils sont où les œufs déjà… est-ce que je vous raconte ça…

Kamis, 19 April 2012

Drôles d'endroits pour une rencontre ! Au Six, le goûter est signé Carl Marletti… petit goûter du côté de la rue Stanislas…

Les hôtels étaient des endroits où généralement je n'osais pas entrer si je n'avais pas une valise à la main et l'envie d'y passer la nuit. Et puis peu à peu j'ai découvert que les hôtels ne proposent pas que des lits pour les voyageurs fatigués.
Ils peuvent aussi vous ouvrir leurs portes, pour s'installer confortablement à leur bar, simplement pour boire un café l'après-midi ou pour découvrir le talent d'un barman à vous raconter des drôles d'histoires en vous proposant de siroter tranquillement des cocktails, les plus classiques ou les plus étonnants. Les hôtels peuvent vous proposer ça et quelques fois bien d'autres choses…
Quand je suis entré dans le Six je savais déjà que j'allais découvrir autre chose qu'une chambre accueillante, d'ailleurs cette fois j'arrivais sans valise ni sommeil, puisque je venais là pour goûter…
Le Six a en effet eu cette curieuse idée de proposer un goûter, un goûter paisible, un goûter gourmand, un goûter à prendre tranquillement, tout doucement…
Il faut dire que l'endroit se prête à une lenteur gourmande gentiment lové dans les confortables fauteuils à déguster d'une cuillère qui oublie de se presser les pâtisseries de Carl Marletti.  Les hôtels ne sont généralement pas des endroits bruyants pour gens pressés, mais comme le Six des petites bulles de tranquillité où il fait vraiment bon perdre son temps.
Le Six a donc eu cette curieuse idée de proposer un goûter deux fois par semaine le mercredi et le samedi, mais aussi l'idée maline de confier ce goûter à Carl Marletti.
Le nom du pâtissier trainait déjà depuis un moment dans mon oreille souvent accompagné de chuchotement me disant tu devrais essayer, tu devrais y aller… des mots dits à voix basse parce qu'on est souvent jaloux de ces bonnes adresses. Et cet après-midi-là au Six, j'ai compris pourquoi certains ne confient ce nom qu'avec regrets et à demi-mots, un peu comme s'ils avaient l'espoir qu'on ne l'entendrait pas…
Carl Marletti pâtisse comme je l'aime avec une technique irréprochable mis au service d'une inspiration terriblement gourmande. Les pâtisseries de Carl Marletti ressemblent à des évidences, elles semblent faites sans efforts tant elles paraissent naturelles et pourtant…  En pâtisserie le plus difficile est souvent de faire disparaitre le travail sous la gourmandise… Et ça Carl Marletti sait le faire et même sacrément bien le faire !
Alors si vous avez deux heures à perdre sans regrets n'hésitez pas à aller vous lover dans les fauteuils du Six et laissez-vous aller aux gourmandises proposées par Carl Marletti… et si jamais vous n'avez plus envie de partir n'oubliez pas que le Six est aussi un hôtel…

Le tea time Carl Marletti est à découvrir tous les mercredi et samedi, de 16h à 18h au Six 14 rue Stanislas dans le 6e arrondissement parisien. Et il vous en coûtera 14 ou 17 euros selon la formule.
Goûter offert

Mais pourquoi, tiens d'ailleurs demain c'est samedi… est-ce que je vous raconte ça…

Bon cette fois c'est dit c'est fait et tant pis pour le soleil, la confort food est de retour ! Un p'tit parmentier moutardé mon canard ???

Je sais qu'au final je risque de me retrouver en pull montagnard et moon boots à poil de ragondin  sous un soleil enfin de retour, je sais que ça va m'arriver ! Mais il m'a contrarié la saison, l'autre, à pas vouloir revenir nous réchauffer la couenne et qui à passer au final pour un pingouin sur un grill. J'ai décidé de remettre la confort food à la mode sur ma table et de me faire un vrai bon plat qui me remettre une p'tit peu de gras autour du ventre… juste ce qu'il faut pour vraiment attendre l'été quoi ! Alors un parmentier moutardé mon canard ?
 Hachis parmentier au canard moutardé
Ingrédients : 250g de confit de canard sans os et sans peau - 1 ou 2 c à s de moutarde Extra Forte Amora - 750g de pommes de terre à purée - 250g de courge- 30g de beurre - 20 cl de lait - 2 échalotes - Sel et poivre
 Coupez la courge en petits morceaux et versez-les dans une casserole avec un petit morceau de beurre puis couvrez à moitié d'eau. Faites cuire la courge à couvert jusqu'à ce qu'elle soit bien fondante, ajoutez un peu d'eau si nécessaire. Égouttez ensuite et écrasez la courge dans la casserole à feu doux pour la faire sécher.
Faites cuire les pommes de terre à l'eau après les avoir bien nettoyées, puis laissez-les un peu tiédir pour pouvoir les éplucher sans vous brûler. Remettez les pommes de terre dans la casserole à feu doux et écrasez-les. Ajoutez le lait peu à peu en mélangeant bien. Terminez en ajoutant le beurre.
Ajoutez la courge à la purée de pommes de terre. Salez et mélangez rapidement.
Effeuillez le confit. Émincez finement l'échalote. Hachez le persil.
Versez un peu de graisse de canard dans une poêle et faites revenir les échalotes à feu moyen jusqu'à ce qu'elles commencent à dorer.
Ajoutez le canard effeuillé, montez le feu et faites dorer très rapidement.
Retirez du feu puis ajoutez la moutarde et le persil et remuez rapidement le tout.
 Versez la viande dans le fond d'un moule et couvrez avec la purée.
Enfournez dans un four préchauffé à 180°C, pendant une vingtaine de minutes, puis passez sous le grill pour faire dorer le hachis. Servez bien chaud par exemple avec une salade verte.

Mais pourquoi, bon et maintenant un pot au feu ou une petite salade toute ensoleillée ? est-ce que je vous raconte ça…

Rabu, 18 April 2012

Ça va finir par se voir que j'attends le soleil ! Saumon rôti à la moutarde Amora pour me réconforter de l'intérieur !

Je ne voudrais pas être tatillon mais là c'est avril, c'est pas novembre ! Donc si le soleil pouvait se mettre à niveau, arrêter de jouer les arlésiennes et de se la jouer chaise longue derrière les nuages pendant que nous on se gèle les orteils dans les tongs, ça me paraitrait pas exagéré !
Et en attendant que l'autre veuille bien pousser un rayon hors des nuages une petite recette qui pourtant se délecterait bien d'un petit rayon d'soleil !
Saumon rôti à la moutarde
Ingrédients : 650g de filet de saumon sans la peau - 1 ou 2 c à s de moutarde forte de Dijon Amora - 1 vingtaine de tranches très fines de poitrine fumée - Piment d'Espelette - Huile d'olive  -Sel et poivre
Étalez les tranches de lard de manière à faire un tapis de la largeur du filet de saumon, il ne faut pas laisser d'espace entre les tranches.
Badigeonnez alors le lard généreusement avec la moutarde.
Posez le filet de saumon sur le lard, assaisonnez de sel et de piment d'Espelette. Roulez et ficelez le tout.
Posez dans un plat allant au four, arrosez d'un filet d'huile d'olive et enfournez dans un four préchauffé à 200°C pendant une trentaine de minutes en surveillant bien la cuisson.
Coupez de jolies tranches et servez par exemple avec de petites pommes de terre sautées et une jolie salade.
Vous pouvez aussi saupoudrer votre rôti de saumon de fleur de thym avant de le rôtir pour une recette encore plus parfumée.

Mais pourquoi, je sens que je pourrais aussi râler quand il sera de retour… est-ce que je vous raconte ça…

Selasa, 17 April 2012

Petit plaisir du quatre heures sans lait mais pas sans gourmandise ! Pancakes au lait d'amande et au chocolat d'amande !

Un petit demi quart d'heure de gloire, c'est toujours très relatif et des fois agréable, comme quand ma marchande de quatre saisons appelle à la maison pour dire à Marie j'ai vu vo'te mari dans l'poste... Amusant et quand même assez agréable... c'était Mon assiette santé du jour... ce qui explique le retour de cet article...
J'ai toujours aimé le lait… C'était au point que les vaches relevaient leurs jupes et partaient en courant me voyant de peur que je me transforme en ventouse avaleuse sur leur pis et que je les vide d'une seule slurpette !
Et puis à force d'avaler régulièrement les excédents de lait européens à moi tout seul, le lait lui s'est mis à ne plus m'aimer et il m'a bien fait sentir que je n'étais pas un ruminant, que je n'avais qu'un estomac et que celui-là ne digérerait plus cette voie lactée sans fin…
Du coup je suis parti à la recherche d'autres " laits " et c'est comme ça que j'ai croisé sur mon chemin tous ces  "laits " venant des plantes, des noix et des graines.  Et finalement après avoir un peu tordu le nez parce que tout ça ne sentait décidément mes vaches bien aimées, avec le temps j'ai découvert ces saveurs jusqu'au point d'y prendre même du plaisir.
Et maintenant quand on ouvre mon frigo, à côté du lait au lait que je regarde encore avec amour et qui finit maintenant surtout en soupçon dans mon con leche, on trouve " lait " de soja et d'avoine, d'épeautre et  d'amande… et quelques autres et quand je ne les bois pas ils finissent, comme bien des choses chez moi, en cuisine ! Comme pour ces pancakes au " lait " d'amande…
Pancakes au lait d'amande et au chocolat d'amande
Ingrédients :
Pour les pancakes
175g de farine – 45g de sucre en poudre roux – 1pincée de sel – ½ sachet de levure chimique – 30g de beurre - 2 œufs – 12cl de lait d'amande
Pour la crème au chocolat
100g de chocolat noir – 10cl de lait d'amande – 10g de maïzena – 40g de sucre roux
Pour le reste
Du beurre pour cuire les pancakes - Des myrtilles, des framboises
Mélangez la farine, sucre, le sel et la levure dans un saladier. Ajoutez le beurre fondu, les œufs et le lait d'amande et mélangez bien le tout.
Faites cuire les pancakes dans une poêle bien chaude avec du beurre.
Préparez ensuite la crème au chocolat. Versez dans une casserole le lait et la maïzena et fouettez le tout jusqu'à ce que la maïzena soit incorporée. Ajoutez alors le sucre mélangez de nouveau. Ajoutez enfin le chocolat et faites chauffer le tout à feu doux jusqu'à ce que le chocolat ait fondu et que la crème ait bien épaissie.
Ensuite il n'y a plus qu'à… des pancakes, des fruits, de la crème au chocolat, faites-vous plaisir ! dorian
Vous pourrez notamment trouver lait d'amande, boisson au soja et boisson d'avoine et quelques autres de ces boissons qui me permettent d'oublier les vaches en version bio chez Bjorg. TF1

Mais pourquoi, bon et si j'allais regarder passer les trains moi… est-ce que je vous raconte ça…

Il fait froid ! Il fait froid !!! Alors c'est chocolat chaud et le plus craquant des cakes aux pralines et au chocolat !

J'ai le froid qui m'est rentré dedans… Un peu comme quand tu restes dans une rue froide et humide trop longtemps et que le froid finit par te transpercer, t'envahir, au point qu'une fois installé dedans il ne veut pas en ressortir.
J'ai le froid qui m'est rentré dedans sans sortir, juste derrière ma fenêtre à regarder le froid du dehors… foutu printemps ! Du coup j'ai eu envie de chocolat chaud, presque à m'y tremper dedans, et d'un cake gourmand à dévorer en même temps.
Et avec le chocolat dans une main et le cake dans l'autre j'ai le froid qui est ressorti…
Petit cake aux pralines et au chocolat
Ingrédients :  2 œufs blancs et jaunes séparés – 100g de sucre –100g de beurre fondu – 5cl de lait - 100g de farine – ½ sachet de levure– 100g de chocolat noir fondu – 50g de pralines au amandes
Hachez grossièrement le chocolat et les pralines.
Battez les œufs en neige bien ferme.
Mélangez les jaunes œufs et le sucre dans un saladier, mélangez bien jusqu'à ce que le mélange soit bien mousseux. Ajoutez le beurre fondu et mélangez de nouveau.
Ajoutez ensuite alternativement le lait et la farine et la levure. Mélangez bien. Ajoutez délicatement les oeufs battus en neige. Terminez en ajoutant le chocolat et les pralines. Gardez quelques pralines hachées pour en saupoudrer le dessus du cake.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une quarantaine de minutes.
Les pralines sont bien sûr encore celle de Claire que vous pouvez retrouver sur son site : Les pralines de Claire, une adresse que je ne saurais que conseiller !
Produit offert

Mais pourquoi, je me demande si je ne vais pas m'en refaire une tournée en prévention d'un coup d'froid… est-ce que je vous raconte ça…

Senin, 16 April 2012

Las bouletas du domingo ! ou le retour d'une de mes obsessions les boulettes de viande en sauce !

J'ai des petites obsessions culinaires, comme beaucoup, des sortes de petits graals à moi après lesquels je cours, je cours, je cours… sans jamais avoir l'impression d'arriver au but, d'enfin trouver LA recette, celle qui comblerait enfin tous mes fantasmes… Et une de ces obsessions concerne les boulettes de viande en sauce !
Il faut dire que je dois avoir au fin fond d'un de mes chromosomes inscrit ces bouletas du domingo, ces boulettes de viande savoureuses, fondantes et parfumées comme on les mange au fin fond du sud du sud d'où viennent mes origines. Et régulièrement j'ai donc le chromosome de la boulette qui se met à me gratter à tel point que ça devient insupportable et qu'alors je me retrouve au milieu de ma salle à manger en train de crier, faut que je fasse des bouletas ! faut que j'fasse des bouletas !!! faut qu'j'en fasse…
Ça me prend comme ça et ma petite famille est habituée à mes crises et à mes cris d'amour aux boulettes tout comme ils sont aussi habitués à ma mine abattue quand j'ai fini le plat et qu'encore une fois, ben ça ne ressemble pas aux boulettes de mes rêves…
C'est pas qu'elles ne soient pas bonnes, au contraire même, les miens les avalent plus vite qu'une tribu de castors devant  une forêt de jeunes bouleaux, et je vois bien à leur yeux qu'il n'y a rien de surfait dans leur appétit, il est franc et débordant devant mes boulettes. Non, c'est pas ça, c'est juste qu'elles n'ont pas le goût… le goût que j'ai goûté… Et le goût qu'on a goûté lors de son enfance est souvent le goût le plus difficile à remettre dans un plat !
Alors je fais des boulettes encore des boulettes, toujours de boulettes… et voilà une nouvelle version, savoureuse, fondante et parfumée des bouletas du domingo ! Et ça ne sera sans doute pas la dernière… Une version fortement inspirée par celle de Jamie Oliver tiré de son ouvrage Carnet de route chez Hachette Pratique.
Las bouletas du domingo !
Ingrédients : 500g de viande hachée de bœuf – 500g de farce – 3 oignons hachés fins – 3 gousses d'ail hachées finement – 3 ou 4 tiges de persil – 4 jaunes d'œufs – 100g de chapelure – 1càc de pimenton (paprika fumé espagnol) – 1 boîte de tomates entières au naturel de 400g – 2 belles tomates pelées épépinées et hachées – 3càs d'olives dénoyautées à l'huile d'olive - de l'huile d'olive – sel et poivre
Versez une belle tombée d'huile d'olive dans une poêle et faites revenir à feu moyeu 2 oignons et 2 gousses l'ail jusqu'à ce qu'il devienne transparent et commence à colorer.
Ajoutez le persil mélangez bien pendant une minute et retirez du feu.
Versez les deux viandes dans un saladier, ajoutez le contenu de la poêle, les jaunes d'œufs, la chapelure et le pimenton. Salez et poivrez et malaxez bien le tout. Faites des boulettes d'environ 30g.
Versez une nouvelle tombée d'huile dans la poêle et faites revenir l'oignon et l'ail restant. Quand le tout commence à colorer ajoutez la tomate en boîte et laissez cuire à feu moyen jusqu'à ce que la sauce devienne onctueuse.
Pendant ce temps faites colorer les boulettes dans une autre poêle avec un peu d'huile. Il faut les colorer à feu assez vif de manière à saisir la viande sans qu'elle devienne trop sèche.
Quand les boulettes sont bien colorées et la sauce onctueuse ajoutez les boulettes à la sauce et mélangez bien le tout, finissez la cuisson de la viande, pas trop sinon bouletas trop sechas, bouletas pas bonas !
Ajoutez enfin la tomate hachée, remuez bien et servez sans attendre en saupoudrant avec moult persil et les olives.

Mais pourquoi, et si je rajoutais juste un peu de… est-ce que je vous raconte ça…

Minggu, 15 April 2012

Petites recettes du dimanche midi à la mode Amora… Patatas bravas et salade aux pommes et haddock !

Le dimanche midi j'ai envie de petites recettes pas trop compliquées et juste savoureuses ce qu'il faut. J'ai juste envie de recettes à partager sur le coin de la table en regardant les nuages jusqu'au fin fond de l'horizon en espérant que derrière les nuages…
J'ai juste envie de petites patatas bravas comme on les grignote sur les places barcelonaises et d'une petite salade tout en fraîcheur et en saveur… Et vous d'ailleurs de quoi avez-vous envie le dimanche midi ???
Patatas bravas à ma façon…
Ingrédients : 750g de pommes de terre à chair ferme (des rattes du Touquet c'est bien) - 6 càs de ketchup Hot Amora - 1 càc de paprika (du pimenton, le paprika fumé espagnol, si vous trouvez c'est encore mieux) - 1 gousse d'ail - huile d'olive - sel et poivre
Commencez par cuire les pommes de terre à l'eau pendant 10 minutes après les avoir bien nettoyées, puis laissez-les refroidir.
Coupez-les ensuite en quartiers puis posez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé, arrosez-les d'un filet d'huile d'olive.
Enfournez-les dans un four préchauffé à 200°C jusqu'à ce qu'elles commencent à dorer. Ajoutez le paprika en pluie et remettez au four jusqu'à ce que les pommes de terre soient bien dorées.
Écrasez l'ail, versez un filet d'huile d'olive dans une poêle et faites-le rapidement dorer. Ajoutez le ketchup hot Amora et remuez bien. Laissez sur le feu 1 minute puis ajoutez les pommes de terre.
Remuez bien pour bien enrober les pommes de terre pendant 1 minute ou 2.
Servez encore brûlant avec des petits piques.
Salade aux deux pommes et haddock
Ingrédients : 1 douzaine de cornichons Amora - 150g de pommes de terre grenaille - 150g de haddock - 2 branches d'estragon - ¼ de pomme verte - huile d'olive
 Commencez par faire pocher le haddock dans un mélange d'eau et de lait.
Faites bouillir le liquide, posez le haddock dedans, coupez le feu et couvrez.
Laissez refroidir puis essuyez bien le haddock.
Faites aussi cuire les pommes de terre à l'eau après les avoir bien nettoyées, puis laissez-les refroidir.
Coupez les cornichons en deux dans la longueur, les pommes de terre aussi en deux et la pomme verte en tout petits cubes.
Effeuillez le haddock et l'estragon.
Mélangez tous les ingrédients de la salade, salez et poivrez et terminez en arrosant d'un filet d'huile d'olive.
Vous pouvez aussi ajouter à cette salade une jolie cuillère à soupe de mayonnaise ou de moutarde.

Mais pourquoi, bon j'avais pas parlé de soleil là ??? est-ce que je vous raconte ça…

Sabtu, 14 April 2012

Les pralines de Claire ont un goût de paradis… ou d'enfer si vous essayez d'y résister… Et la plus terrible des pâtes pralinées à tartiner histoire d'aller encore plus loin sur la route de la gourmandise !

Généralement quand on joue à tout ce qu'on a fait dans sa vie je gagne à chaque fois… Il faut dire que j'ai eu déjà plusieurs vies, bien bien des vies mêmes…Mes feuilles de paye ont porté des choses aussi diverses et variées que plombier ou marchand de bijoux fantaisie, sociologue ou imprimeur, faiseur de recette ou vendeur de billet de bateau pour les îles, professeur d'espagnol ou démonstrateur de poêles à frire… et encore ce n'est là que la partie visible de l'iceberg…
Du coup j'ai toujours une affection particulière pour ceux qui d'un coup se disent que leur vie ne leur correspond peut-être plus et qui ont subitement envie d'ouvrir un restaurant à Kaboul, de monter un élevage d'escargots dans le grand nord ou de trouver que regarder pousser les pâquerettes et ses enfants peut tout à fait remplir sa vie même quand on est un garçon…
Et quand Claire m'a contacté pour me dire ma vie en ce moment ce sont les pralines, ces redoutables petites gourmandises qui pourraient rendre addict même un castor diabétique, elle ne savait pas à quel point ce type de déclarations pouvaient me remuer l'affection.
Et c'est comme ça que j'ai découvert la passion de Claire pour la praline et son envie de caraméliser cacahuètes, graines de courges et de tournesol, noix de pécan et de macadamia, pignons, amandes et noisettes… C'est bien simple il semble que dès qu'elle voit quelque chose qui peut devenir une praline gourmande plus rien ne l'arrête !
 Et c'est tant mieux, parce qu'après avoir goûté les pralines de Claire j'ai compris que toute cette envie qu'elle porte à ses créations, grâce ses attentions et à des produits irréprochables, donne un goût de paradis ou d'enfer selon que l'on ait craqué définitivement ou que l'on essaie de résister aux pralines de Claire.
Alors si vous aussi vous êtes très très pralines n'hésitez pas à aller voir de plus près du côté de chez Claire, Les pralines de Claire, et vous comprendrez sans doute à quel point l'envie peut donner un goût différent aux choses !
Et comme j'avais envie de m'amuser à cuisiner avec ces pralines, je me suis dit qu'on pourrait sans doute les transformer en une redoutable pâte à tartiner et en faire ensuite des tartines irrésistibles.
Pâtes à tartiner aux pralines de Claire
Ingrédients : 150g de pralines à la noisette – 75g de chocolat au lait – 25g de chocolat noir – 150g de lait concentré non sucré
Mettez les pralines dans un mixer et mixer jusqu'à les réduire complètement en poudre et qu'elles s'amalgament en pâte.
Faites ensuite fondre les deux chocolats puis ajoutez-les aux pralines mixées et faites tourner jusqu'à ce que le tout soit bien finement mélangé.
Faites chauffer le lait concentré, ajoutez-le et faites de nouveau tourner le mixer jusqu'à obtenir une pâte assez lisse.
Versez dans un pot et laissez refroidir à température ambiante.
Vous n'avez plus qu'à faire de jolies tartines avec ce mélange et si vous voulez encore plus de gourmandises écrasez quelques pralines par dessus et essayez de résister un peu… juste pour le plaisir de craquer ensuite…
Produits offerts

Mais pourquoi, bon et avec les pralines aux noix de cajou on doit aussi pouvoir faire une jolie pâte… est-ce que je vous raconte ça…

Jumat, 13 April 2012

Petite rencontre avec Louis-Bertrand Jeannerod l'homme qui a réussi à faire rentrer un bœuf ou presque dans ma boîte aux lettres… et petit bœuf bourguignon au vin blanc !

Quand Louis-Bertrand Jeannerod m'a contacté pour me demander si j'achèterais ma viande sur internet, je me suis longuement gratté la tête…
Pendant longtemps mon boucher à moi s'appelait Mr Boucher, on ne se refait pas, et pendant tout aussi longtemps j'ai appris peu à peu à le connaître. Et aussi doucement Mr Boucher a, lui, commencé à me montrer sa viande. L'homme était un peu rocailleux en apparence mais il fondait dès qu'il parlait de joues de bœuf ou de ces morceaux de steak qu'il a commencé à me mettre régulièrement de côté, l'araignée, la poire, la hampe, le merlan et l'onglet ont alors pris pension dans mes poêles grâce à lui…
Quand je rentrais chez lui, avec le temps, j'avais appris à décrypter ses petits gestes, son sourcil levé et malicieux, ses silences avant de se lancer, ses départs subits vers les frigos avant même que j'aie le temps de demander ma viande du jour, et je savais que chacun m'annonçait autant de savoureux moments.
Et lors de ma première discussion avec Louis-Bertrand Jeannerod je pensais lui parler, de mes doutes, de l'absence de dialogue si important pour moi, de mes habitudes de mangeur tatillon… presque chiant pour tout dire, parce que finalement Mr Boucher m'avait donné de bien mauvaises habitudes, celles de l'exigence de qualité et du choix du morceau… Mais je l'ai d'abord laissé parler, parler de ses envies, de sa viande et de ses éleveurs, de ses choix et de ses exigences…
Et je dois dire que j'ai retrouvé le même langage que celui de mon boucher dans ses mots, même si lui ne vient pas de ce milieu de la viande, j'ai retrouvé la passion nécessaire mais bien plus que ça une véritable exigence sur tout les points qui font qu'une viande peut ou pas, en frétillant dans une poêle, nous mettre l'appétit au bord des lèvres.
L'homme m'a parlé de ses éleveurs, proches et attentifs à leur race et leur mode d'élevage,  de la maturation de ses viandes et de leur découpe… de ses préoccupations et de ses exigences… et puis nous nous sommes un peu perdus dans notre discussion et nous avons commencé à parler avec gourmandise de filets grillant sur les braises et petits ragoûts mijotant au bord du feu…
Alors j'ai accepté de laisser entrer un bœuf ou presque dans ma boîte au lettre.
Et quelques minutes après avoir reçu mon colis je dois dire qu'en dégustant une entrecôte à peine déballée et cuite juste bleue j'ai eu l'impression de retrouver le goût des viandes de mon boucher, de Mr Boucher.
Maintenant si l'aventure vous intéresse… allez sur le site de Louis-Bertrand Jeannerod Nature-Région.com et à vous de voir si ce type d'achat peu vous correspondre et si vous avez l'envie qu'un bœuf ou presque arrive dans votre boite aux lettres !
Mon p'tit bœuf bourguignon au vin blanc
Ingrédients : 1kg de viande à bourguignon – 1vingtaine de tranches très fines de lard – 150g d'oignon haché grossièrement – 2gousses d'ail en chemise (avec la peau)  – 2petites carottes  coupées en petits cubes – 1poireau émincé – 2càs de concentré de tomate –40cl de bourgogne blanc – 40cl de bouillon de bœuf – du thym, du laurier et du romarin – 250g de champignons de Paris coupé en 4 – du persil - de la farine - de l'huile d'olive – sel et poivre
Versez un filet d'huile dans une cocotte et faites revenir le lard jusqu'à ce qu'il soit bien coloré puis réservez-le.
Poudrez la viande avec un peu de farine, une cuillérée c'est suffisant, salez et poivrez et faites ensuite dorer la viande de tous les côtés dans la cocotte avec un filet d'huile. Réservez-la ensuite avec le lard.
Mettez l'oignon, l'ail, le poireau et les carottes dans la cocotte et faites revenir à feu assez doux je temps que les oignons soient devenus transparent sans colorer.
Remettez la viande et le lard dans la cocotte, ajoutez les herbes, remuez bien et laissez sur le feu trois minutes en remuant bien.
Versez le vin, le bouillon et le concentré de tomate, portez à ébullition, couvrez et laisser blobloter à couvert pendant une bonne heure.
Découvrez alors, ajoutez les champignons, mélangez bien puis poursuivez la cuisson pendant une ½ heure de plus. Il faut que la viande soit alors fondante et la sauce bien épaisse.
Au moment de servir parsemez votre cocotte de persil et mangez sans attendre.
Produit offert 

Mais pourquoi, je me demande si une autruche ça rentre dans une boîte aux lettres… est-ce que je vous raconte ça…