Sabtu, 11 Agustus 2012

Coup d'cœur, coup d'fouet ! Coup d'fouet et si vous nous lâchiez la cœur de bœuf !!! Ou comment prendre le consommateur pour une pintade à farcir en une leçon, la tomate !

Au sud du sud d’où viennent mes parents il y a plein de choses qui fâchent quand on s'assoie à table…
 Prononcez le mot paella, par exemple, est encore pire que de monter un container de lapin sur un navire à voile, c'est la malchance assurée pendant plusieurs générations, des familles qui se déchirent, des villages à feu et à sang, des régions… Enfin c'est l'assurance d'avoir un joyeux bordel, parce que forcément après le mot paella il va toujours y en avoir qui, les yeux presque blancs tellement il les lève au ciel, va dire haaaa la paella de ma mère…
Et là c'est bon c'est parti pour un mélange de Waterloo et de tsunami ! Là-bas à table tu ne prononces jamais le mot paella… jamais !
Et dans le petit village de ma mère il y avait un autre sujet qui fâchait… les tomates ! Il faut dire que par là on n'avait pas beaucoup de sous pour manger et pour rien d'autre d'ailleurs et les estomacs se remplissaient souvent de tomates. Et forcément  c'était presque une question d'honneur d'avoir la plus belle des tomates du monde, ou du village en tout cas… 
Du coup quand on arrivait chez un des oncles après l'accolade traditionnelle, avant de te demander des nouvelles des uns et des autres, on te tendait un quartier de tomate, rouge et vert comme on le mange là-bas, savoureux et parfumé et on te disait tu vas voir… Sous entendu ne pense même pas me dire que tu en as mangé des meilleures ! Et c'est sans doute dans ce petit village perché dans les collines que j'ai mangé les meilleures tomates du monde et même de la galaxie !
Tout ça pour dire que j'ai la tomate sensible et qu'il faut éviter de jouer avec ma jolie juteuse.
Et depuis longtemps une de mes tomates préférée c'est la cœur de bœuf, cette grosse sensible pleine de chair à souhait, parfumée et savoureuse. Bon la cœur de bœuf est contrariante, elle n'arrive pas à entrer dans un moule, elle est souvent tordue, tarabiscotée, quelques fois tellement grosse qu'on fait le kilo de deux tomates… La cœur de bœuf n'est pas raisonnable mais tellement bonne avec juste ce qu'il faut de sel…
Et comme la belle commençait à avoir quelque succès, les fabricants de tomates ont commencé à rôder des fois qu'il y ait un peu de jus à se faire sur son dos !
Et voilà comment sont apparues ces drôles de cœur de bœuf qui n'en ont que le nom (elle est en photo au milieu des autres, vous allez vite deviner laquelle…) avec toutes les mêmes côtes, la même taille et le même manque de goût, toutes aussi creuses les unes que les autres… Ces cœurs de bœuf n'ont que le nom et le prix du rêve !
Parce que tant qu'à faire autant la vendre deux fois plus chère ce sont dit les fabricants de tomates, il y aura bien des braves consommateurs pour les acheter ! Il suffit de les faire rêver…

Et si justement le consommateur il en avait assez de se faire farcir comme une pintade et qu'il laissait ces " cœurs de bœuf " sans goût et sans saveur  et qu'il achetait les mêmes en plus petites, parce que finalement tomates branche, olivette et autres, quand elles sont fabriquées de la même façon, ont toutes le même goût et seul change le prix…
Ou pour ceux qui ont la chance de le pouvoir le faire, parce que la cœur de bœuf, la vraie n'est pas sur tous les étals, s'ils partaient à la recherche de la vraie cœur de bœuf…
Tout ça juste histoire de dire aux fabricants de tomates pour une fois ta farce tu peux te la… Enfin moi j'dis ça, j'dis rien, vous en faites ce que vous voulez…
Salade de cœur de bœuf aux herbes et au myrtilles
Ingrédients : une belle cœur de bœuf par trop mûre – 1 petite poignée de myrtilles – un petit bouquet de coriandre et de basilic mélangé, si les herbes sont en fleur c'est encore mieux – de l'huile d'olive – du vinaigre de Jerez – de la fleur de sel
Coupez la tomate en jolie cubes ou en quartiers comme vous aimez le mieux.
Coupez les myrtilles en deux.
Effeuillez les herbes.
Mélangez les tomates, les myrtilles et les herbes.
Arrosez d'un filet d'huile d'olive et d'un autre de vinaigre. Terminez par un peu de sel et rien de plus...

Mais pourquoi, bon y'a plus grave qu'une tomate… mais quand même ! est-ce que je vous raconte ça…

Tidak ada komentar:

Posting Komentar