Jumat, 31 Agustus 2012

Coups d'cœur, coups d'vin, Champagnes Inédits, Tables Insolites parce qu'il est peut-être temps de découvrir ou de rédécouvrir le champagne…

Champagne ? Me demande Isabelle à l'oreille… Non, elle ne me l'a pas susurré, elle était simplement au bout du fil cette drôle de fille à qui finalement je me rends compte que je ne sais pas dire non.
Un silence…
Le champagne n'est pas pour moi une évidence, il ne déclenche pas dans mon imaginaire des images de filles lascives sur lesquelles on viendrait laper les petites bulles à même le nombril, ni rien d'autre d'ailleurs… Les bulles et moi n'avons jamais encore vécu de grandes passions.
Elle n'attend pas la fin de mon silence, fais-moi juste confiance qu'elle ajoute… Je ne suis pas sûr que j'ai répondu avant qu'elle ait considéré que j'avais réellement dit oui.
Quelques temps plus tard je me retrouve devant chez Passard, devant l'Arpège avec cette même question qui continuait à me courir dans la tête… Champagne ? Champagne ? Et comme il y a quand même plus cruel comme situation que d'étaler son auto-psychanalyse sur le trottoir de devant l'Arpège, je suis entré.
C'est là que j'ai découvert Anne-Marie Chabbert, l'organisatrice de ces repas où le champagne vient s'installer à la table depuis le début jusqu'à la fin du repas, ses Champagnes Inédits, Tables Insolites.
C'est aussi là que j'ai découvert qu'Anne-Marie Chabbert ne parle pas de champagne, qu'elle ne fait pas déguster du champagne, elle le vit et vous invite à la rejoindre dans une sorte de corps à cœur avec le champagne.
Ses mains ne sont jamais loin d'une de ces lourdes bouteilles, comme si tout pouvait devenir une bonne raison de les toucher, relire une étiquette, vérifier une température, tendre la bouteille vers un verre… tout est une bonne raison…
Et ce jour-là quand j'ai attrapé encore un peu inquiet mon premier verre, une cuvée blanc de blanc de la Maison Manceaux, accompagné des mots d'Anne-Marie et des mets d'Alain Passart j'ai découvert bien des choses.
J'ai découvert que les bulles pouvaient devenir d'infinies pétillances tant elles semblent fines et habitées, que l'on peut presque s'imaginer dans une prairie de fraicheur quand on passe le nez à sa portée, que d'autres sensations peuvent très vite venir dès la première gorgée, d'autres odeurs, celles d'une allée sous la pluie, quand les pierres crépitent sous la chaleur, une allée bordée de champs et d'abricotiers, et que l'on peut alors se laisser emporter par sa légèreté, sa droiture, et cette simplicité évidente qui font les grands vins…
C'est peut-être à ce moment-là que je me suis demandé pour la première fois si finalement le champagne ne serait pas simplement qu'un grand vin digne d'accompagner les plus fins des repas, simplement.
Par décence je ne vous raconterai pas la suite de ce repas, ni ce que j'ai mangé ni ce que  j'ai bu parce que j'ai eu trop souvent ce sentiment du mangeur d'ortolans qui considère son plaisir trop indécent au point de se cacher sous une serviette.
Je vous dirais juste que je suis parti de là-bas avec un drôle de sourire aux lèvres, un drôle de sourire avec un goût de béatitude et plus d'une bulle dans la tête.
Si vous voulez, vous aussi, participer à une de ces occasions uniques que constituent les Champagnes Inédits, Tables Insolites (CITI)
6 septembre – L’Arpège « Les champagnes blancs de blancs »
20 septembre – Les Grandes Bouches « Les champagnes extra brut »
4 octobre – Jadis « Les champagnes millésimés »
29 novembre – L’Arpège « Les cuvées de prestige »
30 novembre – L’Hédoniste « Les champagnes extra brut »
1er décembre – Les Grandes Bouches « Les champagnes rosés millésimés »
19 décembre – Jadis « Les champagnes élevés en fûts »
Mais attention les places sont rares, ne tardez pas à vous renseigner ou à réserver auprès d’Anne-Marie Chabbert par mail à anne-marie.chabbert@wanadoo.fr ou bien du restaurant concerné en mentionnant  " Menu CITI ".

Mais pourquoi, bon la prochaine fois j'essaye de lui dire non, juste pour voir si j'y arrive… après je lui dirais oui… est-ce que je vous raconte ça…

Tidak ada komentar:

Posting Komentar