Rabu, 13 Maret 2013

Histoire de berlingots de lait concentré qui finit en biscuits craquelés… ceux de la neige d'hier…

La mémoire de ce qui se mange est un truc vraiment curieux. Je crois que je me souviendrais toujours des steaks à l'huile de ma mère, des caramels à un centimes de l'épicier de la rue d'Aguesseau, des boissons à l'orange chimique du fin fond de l'Espagne et des berlingots de lait concentré, ceux qui étaient étrangement parfumés… Et pourtant on ne peut pas dire que gustativement ce sont mes plus grands souvenirs, alors pourquoi ceux-là ? Va savoir…
Je crois que je me souviens encore de ces berlingots de lait concentré sucré drôlement aromatisé à la banane, à la framboise,  aux noisettes...  Il devait y avoir d'autres parfums d'ailleurs… parce qu'ils ont été un de mes premiers achats. 
C'est une des premières fois que j'ai tendu quelques monnaies à une caissière et ressenti le plaisir de ce drôle de moment qu'est l'achat. Bon plaisir un peu entaché de culpabilité, pas à causse d'un éventuel pêché de gourmandise, à l'époque je pensais déjà que la gourmandise était une bien belle chose, non c'était juste que j'avais fauché les quelques pièces en question dans la poche de ma mère… Mais bon, ce sentiment un peu coupable n'a duré que le temps de déchirer l'emballage des berlingots.
Et là… là… Je commençais toujours par ceux que j'aimais le moins, cerise je crois, orange, noisette et après mes préférés, framboise je crois encore et banane, ça banane j'en suis sûr, j'aurais acheté les paquets seulement pour celui-là. Et on peut dire que je le dégustais doucement tout doucement, ils étaient si petits ces foutus berlingots ! En plus je savais que la capacité des poches de ma mère à perdre quelques pièces était très très réduite.
C'est curieux la mémoire de ce qui se mange, pourquoi je me souviens de ça et plus de tellement d'autres choses, de repas pourtant savoureux, pourquoi ? Va savoir !
En tout cas quand j'ai reçu le petit livre Nestlé lait concentré sucré chez Larousse, en feuilletant les pages, ces souvenirs me sont revenus tout comme l'envie de réaliser ces jolis biscuits qui allaient si bien avec la neige…
Petits biscuits craquelés chococafé
Ingrédients : 45g de chocolat noir – 45g de chocolat parfumé au café (j'ai trouvé ça dans la collection des chocolats Nestlé à pâtisser) – 30g de beurre – 1 œuf – 15g de sucre en poudre – 1 gousse de cardamome – 90g de lait concentré sucré -90g de farine – 1pincée de sel – du sucre glace
Mettez les chocolats concassés et le beurre dans un bol et faites fondre le tout au micro-ondes.
Fouettez à part l'œuf et le sucre puis ajoutez au chocolat.
Enlevez la cosse de cardamome et écrasez les graines au pilon, insistez bien.
Videz la cardamome sur le chocolat, ajoutez le lait concentré et mélangez le tout.
Tamisez la farine et le sel sur le chocolat, mélangez et mettez au frais au moins une bonne heure.
Sortez la pâte du froid et faites des petites boules de pâte, 25g c'est bien. Roulez-les bien dans le sucre glace. Ensuite posez les boules sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Il faut que le sucre glace ait bien pris pour faire de jolis biscuits alors insistez bien et surtout ne les secouez pas.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 12 à 15 minutes.
Laissez refroidir. Avec les pieds dans la neige c'est terrible !
Cracked chocolate and coffee biscuits 
Ingredients: 45g dark chocolate - 45g of chocolate flavored coffee - 30g butter - 1 egg - 15g caster sugar - 1 cardamom pod - 90g sweetened condensed milk - 90g flour - salt 1pincée - icing sugar Melt the chocolate and butter in microwave.
Whisk the egg and sugar then add the chocolate.
Crush cardamom.
Add the cardamom and condensed milk and mix well.
Add the flour and salt, mix and refrigerate at least an hour.
Remove the dough from the cold and make small balls of dough 25g.
Roll in icing sugar.
Then place the balls on a baking sheet covered with parchment paper.
Bake in a preheated oven at 180 degrees for 12-15 minutes.
Cool.
 
Mais pourquoi, y'avait aussi ces drôles de bonbons qui vous piquaient la langue pendant des heures… est-ce que je vous raconte ça…

Tidak ada komentar:

Posting Komentar